vendredi 6 novembre 2015

1000 - Cobayes

Mine de rien, ce blog vient de passer les


1000 articles !


dont 858 recettes simples et faciles publiées à ce jour.


Ô toi Visiteur, assidu ou occasionnel, sois sincèrement remercié de participer à cette aventure au pays des saveurs.


Un blog de cuisine nécessite assez peu de choses : l'envie de cuisiner et de partager, quelques ustensiles, un ordinateur, un appareil photo... Il est d'autres acteurs, bien moins visibles, qui sont pourtant de la plus haute importance. Ceux-là se nomment eux-mêmes familles, amis ou collègues ; le  bloggeur culinaire les appelle secrètement



COBAYES !


Le bloggeur culinaire oeuvre pour le Patrimoine Gastronomique de l'Humanité et sa tâche sacrée ne peut être entravée. C'est pourquoi les cobayes revêtent une importance vitale pour le blogggeur : eux sont remplaçables, pas le bloggeur culinaire. 

Dans un souci de pérennité et pour s'épargner de trop nombreux offices funéraires, le bloggeur culinaire veille tout particulièrement à recruter une foultitude de cobayes résistants. Il peut éventuellement s'adonner à la résurrection vaudoo, mais personnellement, j'ai trouvé les capacités gustatives des zombies par trop limitées. Cela reste une option de secours, faute de mieux...

Il convient de varier l'usage des recettes que l'on teste sur ses cobayes. Comme toute bonne recette, le succès est dans l'équilibre : le sucré, le salé, l'amer, le piquant, le fade, le mortel, l'hasardeux, l'expérimental, le bizarre, l'inimaginable, le repoussant... (rappel personnel : éviter les amalgames, sinon sortir encore son costume noir !)

Il faut aussi modérer ses envies et ne pas utiliser toujours le même cobaye. Le corps humain est mal conçu et les usages intensifs conduisent toujours la même conclusion : costume noir !

Oh ! Remarque importante : penser à ne pas choisir ses cobayes dans les mêmes cercles ou les mêmes lieux. Certains pourraient éventuellement s'interroger de l'absence durable d'untel ou d'une étrange épidémie localisée.

Un check-up médical complet de chaque cobaye est fortement conseillé tous les 3 mois. Toujours dans un but de conservation du cheptel. Il est impératif que les historiques médicaux soient tenus avec la plus extrême précision. Dans de très rares cas de démence, les cobayes pourraient subitement se découvrir l'envie de cuisiner...




Chers cobayes, défunts ou en sursis, j'aurai toujours une nouvelle recette à vous faire découvrir ! ^^


4 commentaires:

  1. Nous en sommes à peu près au même point, c'est amusant. Je résiste très bien à tes petits pains tomate-origan !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre le moment où je teste sur mes cobayes et celui de la publication des recettes, il se passe au minimum 2 à 3 semaines d'incubation (par sécurité...). Donc les recettes publiées sont seulement celles qui ont le meilleur taux de survie. ^^ La qualité avant tout ! :)
      Merci de tes nombreuses visites.

      Supprimer
  2. Un seul mot : BRAVO ! Pour ce très très très beau blog, que je continue à consulter depuis tout ce temps, ça se compte en années maintenant.
    Je t'avais déjà fait part de mes pensées toutes particulières quant à ton blog : un espace vivant, simple, sans prises de tête, super agréable et pratique, facile, bref ... Voilà voilà. Un PLAI-SIR !
    Mais surtout : Bonne continuation !
    Et ... : Merci !
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toujours, tes bons mots ont la saveur du chocolat à mes oreilles. Ta générosité et ton indulgence me sont aussi précieuses que ta présence de longue date.
      Merci beaucoup de ta persévérance. :-))
      En route pour les 1000 prochains articles !

      Supprimer