dimanche 13 décembre 2015

Brioches suisses

Des brioches très tendres aux pépites de chocolat.





Pour la pâte à brioche :
  • 1 oeuf + lait = 125 ml
  • 0.5 cc sel
  • 30 g sucre
  • 40 g beurre
  • 250 g farine
  • 1 cc levure boulangère (= 0.5 sachet)

  • 1 oeuf
  • 75 g sucre
  • 10 g farine
  • 15 g fécule de maïs (= maïzena)
  • 250 ml lait
  • 1 sachet sucre vanillé

Pour les finitions :
  • pépites de chocolat


Placer tous les ingrédients de la brioche dans la cuve de la machine à pains dans l'ordre prescrit par le fabricant.

Lancer le programme PATE (pétrissage + 1ère levée).

(*) Pendant la levée, préparer la crème pâtissière.

Dans une casserole, faire chauffer le lait et le sucre vanillé.

Avec un batteur, fouetter les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter la farine et la fécule de maïs. Bien mélanger.

Ajouter le lait chaud progressivement.

Reverser la préparation dans la casserole. Chauffer sans cesser de fouetter jusqu'à ce que le mélange soit suffisamment épaissi.

Laisser refroidir.

Avec un rouleau à pâtisserie, étaler la pâte en un rectangle long.

Le recouvrir de crème pâtissière, puis saupoudrer généreusement de pépites de chocolat.

Rabattre l'un des longs côtés pour rejoindre l'autre, réalisant ainsi un sandwich.

Découper des bandes perpendiculairement au pli.

Les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.

Faire lever une 2ème fois dans une pièce chaude (30°C) pendant 1h30 ou 30 mn dans le four à 50°C.

Préchauffer le four à 180°C.

Cuire 15 mn.





Sans machine à pains :

Mélanger longuement tous les ingrédients pour obtenir une pâte souple et homogène.

Couvrir le récipient d'un torchon et laisser lever dans un endroit chaud (30°C) pendant au moins 1h30 ou 30 mn dans un four à 50°C.

Poursuivre la recette comme indiqué plus haut : en avant pour le façonnage et la 2ème levée ! (*)


Nota :
  • par souci d'authenticité, j'ai demandé à mon WikiSuisse personnel (mon amie suisse Cathy B.) le degré de "suissitude" de cette recette : elle ne connaissait pas ces briochettes parmi ses trésors nationaux...


1 commentaire:

  1. Elles sont magnifiques et ont l'air super moelleuses ! J'apprécie hautement le commentaire sur l'authenticité des brioches suisses. C'est pareil pour le Kringle estonien qui est 100 % allemand ou le Compiègne que l'on attribue au mariage de Napoléon alors qu'il s'est marié à St-Cloud...

    RépondreSupprimer